Submitted by UIA admin on lun, 12/18/2017 - 10:37
Toulouse COMMUTE project UIA
Défi rencontré

Composée de 115 municipalités et de plus d'un million d'habitants, la zone métropolitaine de Toulouse est un territoire présentant une forte croissance démographique et économique. D'ici 2030, la région devrait accueillir 250 000 personnes, 140 000 emplois et 200 à 230 000 foyers de plus dans le grand centre urbain de Toulouse (par rapport à la situation de 2008).

Si l'ensemble du territoire se caractérise par son côté attrayant, pour ce qui est de la croissance démographique, les banlieues sont les secteurs qui enregistrent une plus forte hausse de la population, particulièrement à l'ouest et au nord de l'agglomération. Une chose est sûre, cette croissance affectera la mobilité. Dans le grande centre urbain, la quantité de déplacements quotidiens, tous modes de transport confondus, s'élèvera à 4,5 millions d'ici 2025, soit 500 000 déplacements de plus qu'aujourd'hui. Concernant l'emploi, sa répartition est très polarisée. Les grands pôles d'emploi périphériques se sont développés le long des axes principaux.

La zone métropolitaine compte quatre pôles de mobilité (nord-est, sud-ouest et nord-ouest) structurés autour de plusieurs centres vers lesquels les habitants se déplacent au quotidien.

Le territoire choisi pour le déploiement du projet COMMUTE est intégré dans un périmètre plus vaste, la zone de mobilité nord-ouest. Cette zone est très attractive du fait de la présence de la zone aéronautique et de l'aéroport, principal territoire économique de l'agglomération de Toulouse, comprenant plus de 71 000 emplois et dispose d'une structure internationale phare : l'aéroport de Toulouse-Blagnac (sixième aéroport français en termes de trafic).

La zone d'activité économique aéronautique et aéroportuaire, à l'instar des autres sites d'emplois, souffre désormais des mauvaises conditions d'accès dues aux encombrements des réseaux routiers. Ce qui provoque des retards (24 heures de perdues/ automobiliste/ an dans les embouteillages de l'agglomération de Toulouse en 2016), des pertes d'activité, constitue une source de stress et augmente le bruit et la pollution du fait de l'usage massif des voitures particulières. Au regard de la forte part modale des voitures particulières dans la zone nord-ouest (73 % d'après une enquête sur la mobilité menée auprès de 2013 foyers), le principal enjeu du projet consiste à fournir d'autres solutions de mobilité durable aux employés de la zone aéronautique et aéroportuaire, pour leurs trajets quotidiens dans le cadre d'une croissance démographique et économique soutenue.

Par ailleurs, comme dans la plupart des autres agglomérations très urbanisées, il n'est pas possible de construire une nouvelle infrastructure à court terme. Pour lutter contre ce problème récurrent de mobilité et les questions suivantes :

- L'attractivité économique dans le secteur aéronautique

- L'attractivité démographique dans l'agglomération

- La performance énergétique et la qualité de l'air

- La qualité de vie des habitants et travailleurs de la région

Il est nécessaire d'adopter une approche innovante, regroupant les principaux intervenants dans la zone du projet COMMUTE afin de considérablement changer leurs habitudes en termes de mobilité.

Solution proposée

Pour faire face aux difficultés identifiées, Toulouse Métropole, en tant qu'autorité urbaine, tient à entreprendre une nouvelle approche innovante, impliquant les principaux acteurs de la région, afin de considérablement changer leurs habitudes en matière de déplacements.

Le projet consiste à développer des actions coordonnées dans un périmètre prédéfini, en élaborant ensemble en partenariat :

• Un nouveau système de gestion collaborative de la mobilité urbaine, qui visera à donner des suggestions et des recommandations mais également à établir un mode innovant de co-création et de coopération entre les membres du système de gestion (qui réunira les partenaires prestataires et les intervenants) et à assurer une mise en œuvre partagée.

• Une plateforme numérique dédiée à la mobilité urbaine, mesurant les impacts des expérimentations mises en œuvre et servant également d'outil décisionnaire aux acteurs de la mobilité, sur la base de données recueillies en temps réel.

• Des actions innovantes contribuant à la réduction du trafic, grâce au déploiement de nouvelles méthodes de travail (travail à distance, emploi du temps modulaire, etc.), de services de mobilité (partage de voiture, covoiturage pour de petites distances, etc.) et d'une nouvelle infrastructure (navettes autonomes) ;

• Leur mise en œuvre coordonnée et contractualisée par chaque intervenant, pendant les expérimentations qui devront démontrer qu'il est possible de réduire les embouteillages sans pour autant changer considérablement l'infrastructure.

Pour accompagner la mise en place de ces solutions, le projet aura pour ambition d'aider les sociétés à cibler et à encourager leurs employés qui voyagent seuls en voiture et souhaitent opter pour des alternatives à l'utilisation de la voiture, grâce à un système de récompense, devant être défini avec l'organisation de manifestations de sensibilisation à la mobilité urbaine.

Partenariat
  • Toulouse Metropolitan Authority
  • SMTC Tisséo - autorité de transport 
  • AIRBUS SAS; SOPRA STERIA - entreprise privée
  • French Standardization Association – AFNOR - entreprise privée
  • Companies Club ‘Réussir’ – CER - entreprise privée
  • Regional Aircrafts - ATR; SAFRAN - entreprise privée
  • Toulouse Blagnac Airport - ATB - aéroport
Résultats escomptés

Les principaux résultats que le projet doit permettre d'obtenir seront essentiellement visibles au niveau local. Ils s'appliqueront à :

  • la stabilisation du trafic pendant les heures de pointe, sur le réseau expérimental du secteur
  • l'amélioration des conditions d'accès à la zone de l'aéroport (grâce à un emploi du temps modulaire, au travail à distance, aux places intermédiaires et aux navettes autonomes)
  • de nouveaux modes de gestion de la mobilité à l'intention des employés : une nouvelle approche innovante, mobilisant les principaux intervenants de la zone de l'aéroport afin qu'ils changent profondément leur mode d'interaction en tant qu'acteurs de la mobilité et qu'ils puissent ainsi palier les problèmes d'encombrement sur le territoire
  • le changement modal des employés en faveur de modes de transport doux : leur permettant de choisir le meilleur mode à utiliser (autre que leurs voitures privées), la sensibilisation à d'autres modes de travail (espaces de travail collaboratif, travail à distance), des emplois du temps modulaires, etc.
  • de nouveaux modes de gestion au sein des sociétés permettant une flexibilité du temps de travail à leurs employés

Par ailleurs, le projet aspire à créer un nouveau type de gouvernance qui développera le savoir-faire sur la manière de réunir différents types d'intervenants concernés, de redéfinir les processus décisionnels et de faire en sorte que les intervenants soient ouverts aux changements et que les citoyens changent de comportement, en proposant des services compétitifs répondant à leurs besoins.

Le dernier résultat escompté consiste à tester cette solution innovante afin d'améliorer les niveaux de congestion dans la ville ainsi que la possibilité de proposer une solution complète et adaptable pouvant être reproduite à une autre échelle, sur un autre territoire et dans différents contextes, mais qui partage les mêmes difficultés à surmonter, face au phénomène croissant d'urbanisation et d'encombrement du trafic routier.

Etapes principales
Avril 2018:  Evènement de lancement organisé à Toulouse et présentation d'un Mémorandum à faire signer par les principales parties prenantes
Juin 2018: Début des travaux pour le parking de co-voiturage (sécurisation des procédures administratives) 
Octobre 2018 : Livraison de la première version de la plateforme digitale 
Juillet 2019 : Sur la base du plan de mobilité et des analyses territoriales, des nouveaux modes de fonctionnements sont testés dans le cadre de l'expérimentation. La phase de travaux est terminée - les stations de recharge pour les véhicules electriques sont prêtes, l'itinéraire pour la navette autonome est conçu et les 3 phases de sa réalisation terminées. 
Novembre 2019 : 2ème version de la plateforme digitale.Le système de gestion et de gouvernance s'améliore et comprend les dimensions légales et économiques. Une évaluation à mi-parcours est mise en place. 
Juin 2020 : Le modèle économique de système de gestion collaborative est défini, sur la base des retours fournis par les expérimentations. C'est in élément essential de la réplicabilité du projet. 
Septembre 2020 : Définition des standards normatifs du projet pour garantir la reproductibilité du modèle. La version finale de la Platfeorme Digitale est livrée, des nouvelles methods de fonctionnement et de nouveaux services sont proposés. Evènement final présentant les résultats.  

"Du fait de son attractivité et de sa population active, notre métropole bénéficie d'un important pôle de recherche et d'innovation. C'est la raison pour laquelle, dans le cadre du projet COMMUTE, nous sommes particulièrement heureux d'expérimenter les solutions qui permettront de perpétuer à Toulouse et ailleurs, les mouvements de chaque personne et la qualité de vie de tout le monde. La gestion collaborative, les applications numériques, les infrastructures pouvant être mises à l'échelle... c'est à nous d'inventer la mobilité de demain!"

Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse, Président de Toulouse Métropole
Chiffres clef
5.000
nouveaux emplois créés dans le secteur aéronautique et aéroportuaire
2.100
véhicules par heure, pendant les heures de pointe dans les deux sens de circulation, sur la route principale menant à l'aéroport
65%
de tous les employés viennent travailler avec leur voiture privée
12%
des employés adoptent le covoiturage pour venir au travail
12%
empruntent les transports publics
Contact du project
Pilar Vigil-Bessoles
Chargée de projet européen
Vanessa Holve
Expert UIA

Project News

Media

The project team

The project team