Submitted by UIA admin on jeu, 01/05/2017 - 16:16
Barcelona
Défi rencontré

La pauvreté et l'inégalité sociale se sont accrues à Barcelone depuis le début de la crise financière. Les revenus par habitant ont augmenté de 11% dans les quartiers riches, alors qu'ils ont chuté de 27% dans les quartiers les plus pauvres. L'écart des revenus a plus que doublé au cours des cinq dernières années. Cet écart concerne non seulement les secteurs sociaux les plus exclus, où la pauvreté est devenue chronique, mais il touche également durement les immigrants, les familles avec des enfants, les parents isolés et d'autres parties importantes de la classe moyenne. La pauvreté affecte également les travailleurs, qui perçoivent de bas salaires, occupent un emploi précaire ou travaillent à temps partiel (ou l'ensemble combiné). L'expression de la pauvreté est due à une série de facteurs reliés, qui s'accumulent sur les mêmes groupes : le manque de revenus entraîne des difficultés à trouver un logement abordable, des taux élevés de décrochage scolaire, des problèmes de santé ou la pauvreté énergétique, pour ne citer que quelques exemples. Finalement, la population la plus touchée par la crise a le sentiment d'être des sujets passifs, ayant très peu de latitude pour intervenir et proposer des solutions réellement adaptées à leur situation, ils réagissent donc en partant à l'étranger, en participant à des mouvements de protestation sociale ou en essayant de survivre grâce à l'économie parallèle.

Solution proposée

Le projet repose sur la décision prise par la ville d'imposer un revenu minimum garanti (RMG) destiné à compléter les revenus, dans les quartiers les plus démunis ou les plus pauvres de la ville. Il est prévu que 1 000 foyers bénéficient de ce revenu minimum, à titre d'essai. La mise en œuvre du RMG dans des foyers en situation de pauvreté devrait également déclencher une analyse comparative des coûts des politiques visant à lutter contre la pauvreté, dans l'objectif final de développer des services plus efficaces en matière d'aide sociale. Il s'agit d'une nouvelle solution adaptée au nouveau phénomène que subit la ville du fait de la pauvreté. Le système municipal de RMG confèrera aux familles, sécurité, liberté et davantage de responsabilité, ce qui contribuera à surmonter la pauvreté. La nouvelle stratégie repose sur de nouveaux éléments fondamentaux : tester plusieurs types de RMG; associer le RMG à des politiques intégrées et actives des secteurs public et privé, reposant sur un modèle de guichet unique ; et renforcer l'initiative des habitants et de la communauté.

Cet écosystème innovant, permettant de lutter contre la pauvreté, inclut également une série de services mis à la disposition de personnes percevant ce revenu, une meilleure appréhension de la pauvreté, basée sur l'histoire des personnes concernées, une interaction sociale destinée à couvrir une partie du RMG et de nouvelles formes de création conjointe, de corrélation entre les services, de participation communautaire et de coopération des secteurs public et privé.

Partenariat
  • Ajuntament de Barcelona
  • The Young Foundation - Think Thank
  • IVALUA. Catalan Institute of Public Policy Evaluation - Centre de recherche
  • Autonomous University of Barcelona. IGOP. Institute of Governance and Public Policies - University
  • UPC. Polytechnic University of Catalonia - Université
  • NOVA. Center for Social Innovation - ONG

Résultats escomptés

La pauvreté monétaire sera considérablement réduite dans les foyers percevant le RMG, ce qui aura un impact positif sur d'autres dimensions liées à la pauvreté. De même, la mise en place du RMG influencera de manière positive l'efficacité et l'efficience des politiques d'inclusion sociale, par une meilleure association des services et de leurs usagers, une meilleure coordination de ces services dans le secteur et une meilleure appréhension de la pauvreté. L'expérience permettra de mieux comprendre les facteurs à l'origine de la pauvreté, d'accroître l'engagement de la communauté dans l'application du RGM et incitera les bénéficiaires à davantage prendre part à la vie de la communauté. Les bénéficiaires du RMG développeront des procédés favorisant leur autonomie et leur capacité à prendre des décisions sur leurs choix de vie et la possibilité de dépendre moins des subventions à moyen et à long terme. Des conclusions et leçons constructives devraient pouvoir être tirées sur les manières les plus efficaces et les plus efficientes de lutter contre la pauvreté, grâce à des procédures continues d'évaluation quantitative et qualitative, en comparant les différents RMG, le recours au service et l'attitude des bénéficiaires.

Etapes principales
Octobre 2017: Identification des groupes de test, design and ajustement du revenu minimum garanti, selection des bénéficiaires 
Janvier 2018: lancement des politiques sociales pour les bénéficiaires 
April 2018: lancement de la monnaie digitale 
Octobre 2018: Rapport de mi-parcours: evaluation de l'impact du Revenu Minimum Garanti sur les revenus des familles 
Novembre 2018: Recherché ethnographique? Dynamiques de la communauté - dialogue et obseravtions. Analyse de l'ifnormation et élaboration de conclusions 
Octobre 2019: Rapport final - impact du RMG sur les revenus des familles 

« La municipalité s'engage à mettre en œuvre un revenu minimum garanti, destiné à compléter les revenus des habitants de Barcelone, ce qui leur permettra de vivre au-dessus du seuil de pauvreté et de réduire les degrés d'inégalité. Ce RMG devrait conférer aux familles et personnes, sécurité, liberté et davantage de responsabilité, ce qui contribuera à surmonter la pauvreté. B-MINCOME, en tant que projet pilote, comparera les effets que ce revenu, dans des conditions et sous des formes différentes, aura sur l'atténuation de la pauvreté et l'amélioration de l'inclusion des personnes en bénéficiant »

Laia Ortiz, Député Maire du Département des Droits sociaux, Conseil municipal de Barcelone
Chiffres clef
114.000
habitants dans le quartier de Besos, le secteur le plus défavorisé et le plus pauvre de Barcelone
12.3%
de la population du quartier de Besos sont au chômage (le taux à Barcelone s'élève à 8,6%)
40-50%
le revenu familial avoisine 40 à 50 % de la moyenne de la ville
13.5%
le taux de déscolarisation dans le quartier de Besos alors que la moyenne de la ville est de 7,0%
Contact du project
Albert Sala
Chef de projet - Innovation et Droits Sociaux
Laura Colini
Expert UIA

Project News

B-MINCOME project launches its pilot project for social currency in the Eix Besòs area to stimulate local trade and services

The REC (Real Economy Currency) is Barcelona’s social currency, created as a pilot project in the 10 districts of the Eix Besòs area. It is a form of digital payment, complementary to the euro, whose main aim is to create an incentive for money to circulate in the area with a view to promoting the local economy and empowering the residents by strengthening social networks and improving their lives.

On the project's side - Interview of the B-MINCOME project

The UIA Secretariat organised a series of interviews with the projects selected under the topic "Urban Poverty". What is the most innovative elements of their project towards the fight against urban poverty? What are the main changes they are expecting? What are the main challenges they are confronted with? Hear the feedbacks from B-MINCOME project in Barcelona.

Media