Partager

Co-City - The collaborative management of urban commons to counteract poverty and socio-spatial polarisation

Submitted by UIA admin on jeu, 01/05/2017 - 16:31

Turin

Torino
Torino
Défi rencontré

La régénération des quartiers défavorisés, situés dans différentes régions de la ville, représente le plus grand défi du projet Co-City. Entre 2008 et 2013, le nombre de résidents vivant dans une pauvreté absolue a augmenté pour atteindre 7% de la population totale, alors que 14% des résidents vivent en dessous d'un seuil de pauvreté relatif. Le taux de chômage atteint 13% et augmente plus que dans d'autres villes d'Italie.
Un vaste panel de mesures a été mis en place par la municipalité afin de contrer l'exclusion sociale mais du fait de la réduction des fonds mis à la disposition des services sociaux, il est de plus en plus difficile de répondre à la demande croissante en services sociaux. Si Turin a réussi à gérer efficacement la création d'entreprises sociales, en favorisant la création de l'un des contextes urbains les plus dynamiques et adaptés à l'entrepreneuriat innovant, des parties entières de la ville se sentent exclues de ces formes d'innovation urbaine: ce sentiment a entraîné une perte de confiance dans les institutions locales et au sein de la communauté locale.
L'exclusion sociale est également étroitement liée à la dégradation de nombreux espaces publics dans le paysage urbain. Le grand nombre de bâtiments laissés à l'abandon, constituant pour la plupart l'héritage du passé industriel de la ville représente l'un des signes les plus flagrants de la régression urbaine. 6,5% de quelques 1 600 bâtiments appartenant à la ville sont inutilisés ou sous-exploités, même si la plupart d'entre eux a un fort potentiel en tant que vecteurs possibles de la régénération urbaine et de la participation des résidents dans de nombreux secteurs défavorisés de la ville.

Solution proposée

La transformation de structures abandonnées et de terres vacantes en centres de participation des résidents, favorisant l'esprit de communauté et la création d'entreprises sociales, contribuera à réduire la pauvreté urbaine dans différents secteurs de la ville. L'application de la Réglementation sur les biens communs urbains sera dirigée à Turin par la mise en œuvre des « pactes de collaboration » entre des résidents ou associations et l'autorité locale, reposant dans la plupart des cas, sur la réutilisation des espaces et structures urbains laissés à l'abandon.
La création de nouvelles formes de services sociaux urbains reposant sur les biens communs promouvra la mixité sociale et la cohésion de la communauté locale, ce qui permettra aux résidents de devenir les acteurs du changement urbain alors même que l'autorité locale interviendra en qualité de facilitateur du processus d'innovation déjà entamé dans le contexte urbain.
Le recours à des plateformes ICT innovantes, telles que le réseau social urbain « First Life », développé par l'Université de Turin et la collaboration active du réseau des Maisons de quartiers (Case del Quartiere) contribueront à combiner les dimensions virtuelle et physique, en impliquant différents types de public du centre et des banlieues de la ville, dans cette vaste action de régénération urbaine contre la pauvreté et l'exclusion sociale.

Partenariat
  • Comune di Torino
  • Università degli Studi di Torino - University
  • Fondazione Cascina Roccafranca - NGO
  • ANCI - Associazione Nazionale Comuni Italiani - National Association Urban Authorities
Résultats escomptés

La régénération des espaces abandonnés ou sous-exploités dans différents secteurs de la ville contribuera à la création de nouveaux emplois dans le secteur de l'économie sociale grâce à la création de nouvelles entreprises nées du processus de participation des résidents, lancé et favorisé par la ville de Turin et le réseau des Maisons de Quartiers.
La définition et l'application de plusieurs pactes de collaboration amélioreront la participation des résidents dans différentes parties de la ville et faciliteront l'engagement des citoyens en faveur d'une ville plus inclusive et cohésive.

Etapes principales

Avril 2017: Manifestation de lancement, inauguration de points de contact locaux dans différents quartiers, lancement par la ville de l'appel à participation et à engagement des citoyens, lancement de la plateforme en ligne.

Décembre 2017: Signature et début des pactes de collaboration, identification des espaces abandonnés ou sous-exploités sur lesquels sera axé le processus de régénération collaborative.

Décembre 2018: Développement de l'investissement pour la régénération des secteurs identifiés par le projet. Publication d'un Policy Handbook.

Octobre 2019: Conclusion de projets pilotes et événement de clôture du projet

"Co-City représente une extraordinaire occasion de soutenir de nouvelles formes de participation active des citoyens en faveur de la régénération de la ville. J'espère que de nouvelles entreprises seront créées autour de ce nouveau modèle de relation entre les secteurs public et privé, générant de nouvelles opportunités de travail et des emplois à Turin" 

Chiara Appendino, Maire de Turin
Chiffres clef
7%
de la population de la ville vivent dans une pauvreté absolue
13%
taux de chômage à Turin
6,5%
des quelques 1.600 bâtiments appartenant à la ville sont laissés à l'abandon ou sous-exploités
Contact du project
Giovanni Ferrero
Chef de projet
Christian Iaione
Expert UIA

Project News

Implementing the CO-CITY project in Turin: Get an update on what is happening on the ground in the second UIA journal

UIA Expert Christian Iaione has been collecting the knowledge stemming from the implementation of the innovative solution proposed by the City of Turin that is transforming abandoned structures and vacant land into hubs of resident participation in order to foster community spirit as well as the creation of social enterprises with the aim of contributing to reduce urban poverty in different areas of the city.

Media

Residents meeting

Residents meeting