Partager

BRICK-BEACH - Artificial regeneration of urban beaches with eroded recylced aggregates

Submitted by UIA admin on lun, 12/18/2017 - 12:02

Velez-malaga

Ayuntamiento de Vélez-Málaga
Velez-Malaga Brick-Beach project
Défi rencontré

Les plages sont le résultat d'un équilibre fragile entre deux flux opposés : l'érosion et les nouveaux apports. Les vagues impliquent une perte constante de sable, compensée par l'arrivée de nouveaux sédiments qui des rivières, parviennent à la mer. La construction de barrages, de ports et les autres activités humaines ont ralenti le flux naturel de nouveaux sédiments, il est donc désormais nécessaire des les ajouter de manière artificielle. Les sédiments sont obtenus en draguant les fonds marins, ce qui ne constitue pas une solution durable tant sur le plan de l'environnement que du point de vue économique. Outre le problème environnemental, la dégradation des plages menace l'activité économique associée et le bien-être de nombreuses familles.

Parallèlement à la disparition des plages à Vélez-Málaga, les montagnes de débris prennent de l'ampleur. Sans égard pour les réglementations existantes, les déchets de matériaux de construction s'accumulent actuellement dans des décharges illégales. Les sols, les pierres, les revêtements en asphalte, les briques, le verre, le plastique, le fer et le bois sont empilés dans des zones protégées, affectant l'environnement naturel et le paysage.

Solution proposée

Le projet BRICK-BEACH (Brique-Plage) transforme les problèmes en opportunités et utilise les déchets de matériaux des décharges illégales (BRICKS - Briques) pour restaurer le littoral (BEACHES - Plages). 

Une centrale de traitement innovante sera construite afin d'intégrer des procédés de sélection, de broyage et d'érosion ainsi qu'un système de récupération du plâtre. À partir des décharges illégales existantes de Vélez-Málaga, cette centrale produira un agrégat recyclé d'excellente qualité, pouvant être utilisé comme matière de plage. De cette manière :

  • Les dommages que le dragage des fonds marins aurait causés seront évités.
  • Les couches d'argile créées par l'utilisation de sable issu des fonds marins n'apparaîtront pas, ce qui évitera l'impact négatif sur le tourisme.
  • Les piles de décombres disparaîtront et le paysage sera réhabilité.

L'agrégat produit par les déchets de construction traités sera utilisé pour régénérer les plages de Vélez-Málaga. L'Université de Malaga procèdera à des tests de qualité sur l'agrégat ainsi produit afin de s'assurer de son acceptation généralisée et de son utilisation sans danger dans l'environnement. Avec la régénération de la plage de Mezquitilla, le projet mettra en place un programme intégré de régénération environnementale et économique. Un traitement intégré de la restauration environnementale sera réalisé avec la végétation : des espèces de plantes seront plantées sur la partie supérieure des plages et le stock de prairies sous-marines sera rétabli en dessous du niveau de la mer. L'entretien de ces prairies qui servent de refuge à de nombreuses espèces d'alevins augmentera la production de l'industrie de la pêche dans la région et exigera leur protection des chalutiers, grâce à des piquets, ce qui permettra également la culture de mollusques. Le nouvel espace urbain ainsi créé du fait de la régénération de la plage permettra également de produire de nouvelles opportunités économiques, basées sur les valeurs environnementales, telles que le recyclage et la reutilisation.

Partenariat
  • City of Velez-Malaga
  • Spanish Ministry of Agriculture Fisheries, Food and Environment
  •  Andalusian Agency for water and environment
  • University of Malaga - 1 higher education and research institute
  • Aula del Mar de Málaga - NGO
  • Andalusian Association of Business of Construction and Demolition Waste recovery (AGRECA)

Résultats escomptés
  • Établissement d'une Centrale innovante de traitement des déchets issus de la construction et de la démolition dans le but d'augmenter de 25%, le taux de récupération des déchets afférents. Cette centrale impliquera la création de sociétés chargées du transport, du traitement et de la gestion des déchets.
  • L'agrégat innovant produit dans le cadre du projet servira à régénérer la plage de Mezquitilla (800 mètres de long).
  • Nettoyage et décontamination des 12 décharges illégales de Vélez-Málaga, réhabilitation des zones protégées polluées et prévention de la contamination des aquifères.
  • Régénération de la plage de Mezquitilla, comprise dans le Réseau Natura 2000 et réhabilitation de tout l'écosystème côtier, incluant les pinèdes, les forêts de « tamarix canariensis » et les prairies marines.

Création d'un nouvel espace urbain soutenant les activités socioéconomiques liées au domaine maritime-terrien, telles que l'hôtellerie, les sports nautiques, la plongée, l'aquaculture, la charpenterie au bord des rivières, le chantier naval et les parkings automobiles.

Etapes principales

Mars 2019 : La Centrale de traitement est construite, commence à être exploitée et à produire de l'agrégat.

Avril 2019 : Les premiers travaux de régénération de la plage de Mezquitilla commencent en utilisant les matériaux produits par la centrale de traitement.

Août 2020 : Dans le cadre du programme de régénération économique, des douches, passages, conteneurs de verres, etc. sont installés sur la plage et prêts à l'emploi durant la saison estivale. La matière recyclée a été intégrée à la conception de la plage.

Lancement de nouvelles activités économiques qui contribueront à la regeneration économique de la région 

"Le Projet BRICK-BEACH confirme l'engagement du Conseil municipal de Vélez-Málaga en faveur de la durabilité et de l'innovation. Le modèle de développement que nous recherchons utilise des ressources naturelles de manière durable, dans les domaines de la pêche, de l'agriculture et du tourisme. Nous faisons preuve de créativité dans notre recherche de solutions et c'est la raison pour laquelle nous avons transformé le problème des décharges illégales en possibilité de régénération des plages, dans le cadre d'un modèle d'économie circulaire"

María José Roberto Serrano - Député-maire
Chiffres clef
3.250 mètres
de plage sur les 18.000 m que représentent les plages de Vélez-Málaga doivent être régénérés
237 408 m²
sont illégalement occupés dans la ville par des décharges de débris
665.800 m³
de déchets pourraient servir à la régénération des plages
75.000 tonnes
de déchets par an seront traitées et transformées en matériau de régénération
Contact du project
Pablo Fernandez Rodriguez
Coordinateur
Miguel Lucena Barranquer
Expert UIA

Project News

Media