Partager

CURANT - Co-housing and case management for Unaccompanied young adult Refugees in ANTwerp

Submitted by UIA admin on mer, 01/04/2017 - 16:42

Antwerp

Stad Antwerpen
Antwerpen
Difficulté rencontrée

Au sein de la population de réfugiés, les mineurs non accompagnés constituent le groupe le plus vulnérable. Même si ces mineurs peuvent bénéficier de soins et d'une protection (déterminés par les normes européennes et internationales), cette aide spécifique leur est seulement proposée tant qu'ils n'ont pas atteint l'âge adulte. Lorsque ces mineurs fêtent leur dix-huitième anniversaire, ils ne peuvent plus profiter des logements subventionnés, des cours obligatoires d'intégration, de l'inscription dans des classes d'accueil, de formations personnalisées ni de l'assistance d'un tuteur légal. 

Par conséquent, ces jeunes adultes vivent souvent dans des logements dégradés. Ils risquent également de dépendre de manière permanente de l'aide sociale. Actuellement, 326 jeunes gens dépendant financièrement du département de l'aide sociale de la ville d'Anvers, se trouvent dans cette situation.

Solution proposée

Pour aider ces jeunes adultes réfugiés, le projet CURANT propose un usage mixte d'une série d'instruments politiques. Curant utilise ces instruments d'une manière nouvelle et intégrée, afin de procurer un cadre de vie sécurisé et des conseils. Le projet CURANT apporte non seulement une solution en termes de logement abordable (le loyer étant fixé à 250 € par mois et par personne), mais garantit également une approche d'intégration individualisée. 

Au total, 75 habitations communautaires seront mises en place par voie d'acquisition, de rénovation et de location du secteur privé. Ces habitations peuvent accueillir entre 75 et 135 jeunes réfugiés non accompagnés qui cohabiteront pendant au moins 1 an avec des collocataires flamands. Le collocataire aide le réfugié à bien des égards. Il l'aide par exemple à chercher un emploi, à se constituer un réseau et à apprendre le néerlandais.

Par ailleurs, pendant l'ensemble du projet, les réfugiés reçoivent des conseils intensifs à divers niveaux :

  • Les réseaux sociaux et l'intégration
  • L'enseignement
  • La vie autonome
  • L'apprentissage de la langue
  • Les loisirs
  • Le soutien psychologique
  • L'activité professionnelle

Dans le cadre du projet, l'Université d'Anvers mesure l'impact de la cohabitation et du soutien intensif sur l'intégration des jeunes réfugiés. « Si l'intégration et l'inclusion sociale dans la société d'accueil constituent l'objectif final, la cohabitation représente le vecteur permettant d'y parvenir, le camarade bénévole en est le copilote et les services de soutien intégré et circulaire fournissent le carburant pour arriver à destination ».

Partenariat
  • Stad Antwerpen
  • Solentra (Solidarity and Trauma) - unit of the psychiatric division of UZ Brussel
  • JES vzw - 'urban lab' for children and youngsters in Antwerp, Ghent and Brussels
  • Vormingplus - ONG
  • Atlas integratie & inburgering Antwerpen - ONG
  • University of Antwerpen
Résultats escomptés

Le projet vise à aider le groupe cible à créer un réseau de relations solidaires et à gérer le traumatisme (provoqué par la guerre) par l'enseignement, la formation et le travail. Les réfugiés transcendent leur statut de bénéficiaires de l'aide sociale et peuvent ainsi se forger un avenir prometteur à Anvers. En retour, leur histoire sert d'exemple à leurs homologues, dans la mesure où elle personnifie une intégration couronnée de succès. De jeunes réfugiés réussissant à s'intégrer à la société contribuent à renforcer l'harmonie de la communauté urbaine et la sécurité publique. 

Les collocataires accentueront leurs qualités inter-culturelles et serviront d'exemples en leur qualité de pionniers d'une société accueillante. Pendant ce temps, les deux groupes pourront vivre dans un logement abordable. Les principaux partenaires auront activement acquis une expertise en matière de travail avec le groupe cible.
Ils pourront donc développer des méthodes de travail collaboratives, ce qui permettra un ajustement régulier des services futurs.

Principales étapes

Février 2017: Rrénovation des premières habitations communautaires dans le patrimoine urbain, début du recrutement des premiers camarades et réfugiés 

Novembre 2017: Sélection des 30 premiers réfugiés et de leurs 30 collocataires et enménagement

Mai 2018: Les premiers duos quittent le projet et realisation de la 1ère évaluation par l'Université d'Anvers (CEMIS)

Juillet 2018: Inauguration de 16 unités modulaires (appartement comportant 2 chambres) 

Octobre 2018: L'ensemble des investissements ont été réalisés, arrivée de 66 réfugiés et 66 collocataires

May 2019: Seconde évaluation par l'Université d'Anvers (CEMIS)

Octobre 2019: Fin du projet par une conférence de presse sur les résultats du projet et partage de connaissances à différents niveaux

"Grâce à cette Initiative, nous tenons à nous assurer que de jeunes réfugiés ont l'opportunité de reconstruire leur vie à Anvers. L'intégration de ces jeunes, qui, à l'instar de tous les jeunes, méritent une main tendue, constitue notre principale priorité. Curant associe compassion humaine et responsabilité sociale. Nous espérons qu'Anvers servira d'exemple à d'autres villes"

Fons Duchateau, Président du Département d'aide sociale de la ville d'Anvers
Chiffres clef
33%
de tous les réfugiés flamands se rendent dans la ville d'Anvers
378
jeune réfugiés non accompagnés, âgés de 17 à 21 ans, obtiennent des aides financières du système d'aide sociale d'Anvers mais ne reçoivent pas l'assistance nécessaire
17.000
personnes figurent sur la liste de la ville d'Anvers, en attente de logements sociaux

Project News

Media

Meet Wouter and Farzad, two of the CURANT project buddies!

Curant co-housing duos

Project team and co-housing duos

CURAN UIA
CURANT UIA
CURANT UIA
CURANT Antwerp

Prezi presentation of CURANT project